MESSAGE DE LA PRÉSIDENCE DE L’INTERRÉGION

    « Car je n’ai point honte de l’Évangile du Christ »

    Student Raising Hand

    « Nous sommes tous invités à servir, à aimer et à exercer notre ministère en partageant l'Évangile, et nous devons courageusement corriger et dissiper les malentendus au sujet de l'Évangile rétabli et de l'Église. »

    Dans notre plan de l’interrégion, nous avons tous reçu l’instruction de nous aimer et de nous servir les uns les autres, et d’exercer notre ministère les uns auprès des autres en partageant l'Évangile avec les autres personnes qui ne sont pas de notre foi.

    Engager des conversations avec les gens au sujet de l'Évangile rétabli et donner des références aux missionnaires sont des moyens très évidents de pouvoir et de devoir faire l’œuvre missionnaire. Cependant, nous sommes également censés partager l'Évangile en apportant des éclaircissements à ceux qui comprennent mal, en corrigeant avec amour les fausses informations fournies par ceux qui sont mal informés, et même en défendant l'Église face aux attaques de ceux qui veulent nous faire du mal. Comme le dit Alma dans Mosiah 18: 9, nous devons «… être les témoins de Dieu en tout temps, en toutes choses, et dans tous les lieux…».

    Car je n'ai point honte

    Il y a de nombreuses années, un de mes meilleurs amis assistait à son tout premier cours à la faculté de droit. Le professeur était une intellectuelle de renom à laquelle les étudiants accordaient une attention particulière. Pendant ce cours, elle a commencé à présenter ses points de vue sur la religion en la décrivant négativement. À un moment donné, elle a même conclu que les missionnaires «mormons» que vous voyez dans les rues étaient en réalité des agents d'un gouvernement étranger déguisés en représentants religieux. À ce moment-là, mon ami a interrompu le cours en levant la main et en disant: «Professeur, j'ai été l'un de ces« agents » au Portugal pendant deux ans.» Il a remarqué qu'elle était perplexe et confuse. Alors, il a demandé la permission d'expliquer, il est allé au tableau et a commencé à «partager l'Évangile» avec toutes les personnes présentes dans cette classe.

    Il a donné des explications sur les preuves de l'existence de notre Père céleste, la création de nos esprits, les plans présentés pour nous afin de venir sur cette terre, les dispensations depuis Adam jusqu’à Jésus-Christ et la manière dont son Église a fini par tomber dans l'apostasie. Mon ami a parlé du rétablissement par l'intermédiaire de Joseph Smith, le prophète, et a rendu son témoignage et ensuite c’était la fin du cours. À la suite de son intervention, le professeur lui a présenté ses excuses et il a mérité le respect de tous ses camarades de classe ce jour-là. En fait, il a été choisi pour agir comme représentant de classe au sein du corps gouvernemental d’étudiants et il a par la suite été désigné pour être l’orateur principal lors de la remise des diplômes quelques années plus tard.

    Son courage de dissiper et de corriger les fausses informations et ensuite de rendre son témoignage illustre ce que l'apôtre Paul enseignait aux Romains lorsqu'il a dit: «… Car je n'ai point honte de l'Évangile du Christ…» (Romains 1:16). Quand nous, aussi, agissons avec hardiesse et courage pour défendre l'Église et nos croyances, nous partageons aussi l'Évangile de manière très puissante!

    Partager l'Évangile correctement dans les médias sociaux

    De nos jours, l’utilisation des plateformes de médias sociaux constitue l’un des principaux domaines dans lesquels notre courage de partager l’Évangile est nécessaire. De manière proactive, nous pouvons, sans sermonner ou être pharisaïques, partager nos croyances de manière simple, avec amour et conviction. Nous pouvons partager nos réflexions sur le Sauveur lors d'occasions spéciales telles que Noël et Pâques. Nous pourrions également afficher ou publier des tweets sur la manière dont certains discours de la conférence générale ont influencé notre réflexion. Nous pouvons aussi afficher de courts versets du Livre de Mormon et nos sentiments à leur égard. Tout ceci pourrait inspirer et attirer quelqu'un à l'Évangile rétabli de Jésus-Christ.

    Lorsque nous interagissons socialement à travers les médias sociaux, il y aura des moments où nous devrons défendre les valeurs prônées par l'Évangile rétabli, telles que le caractère sacré du mariage entre un homme et une femme, notre position sur l'avortement, la doctrine sur l’identité sexuelle, et même la réalité de l'existence d'un Père céleste et de la mission de son Fils Jésus-Christ. Bien que nous ne devions certainement pas nous engager dans des débats autour de nos croyances, nous devons déclarer avec amour, mais clairement, notre position telle que l’enseignent les Écritures et en particulier nos prophètes vivants. Notre position appropriée et spirituelle dans la foule des médias sociaux est un moyen très efficace de partager l'Évangile.

    Conclusion 

    Nous sommes tous invités à servir, à aimer et à exercer notre ministère en partageant l'Évangile. Nous pouvons le faire de manière proactive en parlant à tous ceux qui écouteront notre message, mais aussi en corrigeant et en dissipant avec courage les malentendus au sujet de l'Évangile rétabli et de l'Église. Ce faisant, le Seigneur nous dirigera vers ceux «… qui ne sont empêchés d’accéder à la vérité que parce qu’ils ne savent pas où la trouver» (D&A 123: 12).